Le cimetière des bateaux à la Presqu’île du Crozon

Partez à l’aventure de la Presqu’île de Crozon afin d’y découvrir l’un des sites maritimes les
mieux préservés de Bretagne.

Découvrez l’histoire du cimetière des bateaux

Existant depuis l’époque Gallo-romaine, le cimetière des bateaux était au XVIIIème siècle,
un lieu où reposait un four à chaux ainsi qu’un dépôt de pain. Il est ensuite devenu au
20ème siècle un port permettant aux bateaux d’exporter sables, coquilliers et maërl
(accumulation d’algues) mais aussi un lieu de pêche de la coquille Saint-Jacques. C’est
ensuite dans les années 1950 qu’un chantier naval est donc venu s’y installer, celui
d’Auguste Tertu venu du Fret. C’est dans les années 1980 que Pierre Tertu (fils d’Auguste
Tertu), décide de restaurer certains d’entre eux même si malheureusement, beaucoup n’ont
pas pu avoir lieu du fait de la destruction de la flotte aux début des années 1990.
Aujourd’hui, le port est devenu un lieu de mémoire contenant des bateaux échoués en fin de
vie, certains venant du chantier Auguste Tertu.

Que voir au cimetière des bateaux de Crozon ?

Prenez le temps de vous rendre sur la Presqu’île de Crozon afin de découvrir le cimetière
des bateaux, où se logent depuis les années 50, de nombreux bateaux venant y terminer leur
vie. Le cimetière est divisé en deux parties. Une première partie se situe en haut de l’Anse
de Rostellec et la seconde partie se trouve en direction de la cale. Vous pourrez donc y
retrouver des bateaux plus ou moins grands allant jusqu’à 6 mètres de long constitués en
bois, hormis le bateau de plaisance qui est en composites. Vous pourrez observer des
bateaux coquilliers, des petites embarcations de pêche, des petits bateaux de plaisance. Dans
la seconde partie, vous découvrirez l’Averse et l’Ondée, deux gros bateaux citernes ayant
permis de réapprovisionner les îles de la mer d’Iroise et l’île Longue.